A quoi ressemblerait la Terre si toute l’eau s’évaporait ?

Si en ce moment, le monde scientifique s’intéresse plutôt de la hausse incessante des eaux, un ancien scientifique de la NASA s’est inquiété à l’étude inverse : à quoi ressemblerait notre planète sans eaux et océans ? Ce n’est pas pour rien que notre planète Terre est nommée la planète bleue. En effet, celle-ci est recouverte d’environ 70 % d’eau, en répartition de cinq océans et d’une dizaine de mers qui assurent des rôles particuliers pour la régulation du climat, la biodiversité marine, la fabrication d’oxygène et bien d’autres. À travers cet article, vous verrez une explication bien détaillée de ce qui se passerait si notre planète Terre sera asséchée.

Apparition des terres supplémentaires

Une animation réalisée par Dr James O’Donoghue montre la disparition des eaux dont dispose la planète. En effet, cette étude a été bien révélée en 2008, mais n’a pas pu être approfondie. Dans la vidéo, on peut donc apercevoir une légère diminution des eaux et l’apparition de nouveaux plateaux continentaux. « Le plancher océanique est aussi riche en détail que la surface terrestre que nous connaissons » a affirmé le Dr James O’Donoghue. Également, ce scientifique a précisé que ces plateaux continentaux sont présents à une profondeur de 140 mètres et cela inclut les régions arctiques et antarctiques où les plateaux paraissent profonds. En outre, les terres semblent quasi-asséchées notamment à 6 000 mètres de profondeur. À ce stade, seule la fosse de Mariannes est en mesure de résister encore.

Un petit tour sur le passé

En plus de l’aperçu des changements géographiques, sachez que la vidéo fournie par le scientifique montre également le passé de notre planète. Autrefois, quelques terres émergées existaient afin de permettre aux anciennes populaires d’émigrer aisément dans le seul but de bénéficier de nouveaux territoires, et ce, à partir de la conception de ponts terrestres. « Au cours du dernier âge de glace, la Grande-Bretagne et l’Europe étaient liées, la Russie et l’Alaska également, et la région entre l’Asie et l’Australie était largement connectée. Ces ponts ont permis aux humains de migrer sans bateau, donc cette carte apporte une grande contribution pour expliquer comment la migration humaine était possible pour le passé. C’est une leçon de préhistoire ! », a confirmé ce scientifique. 

Quelles terres verrait-on apparaître ? 

Dans la description de la vidéo, la planétologue James O’Donoghue explique que la quasi-totalité de la surface de la Terre se situe sous les océans. Qui plus est, l’océan parait riche en détail, contrairement à ce que de nombreux gens pensent. En effet, l’animation révèle une explication plus claire. Tout d’abord, on peut découvrir les plateaux continentaux à partir de 140 mètres juste en dessous du niveau des océans. Pour les zones polaires, les plateaux semblent beaucoup plus profonds. À environ 2 000 à 3 000 mètres, on peut voir les dorsales média-océaniques qui se présentent comme des chaînes de montagnes, situant sous-marines et qui peuvent aller jusqu’à une distance importante. Plus précisément allant de 60 000 km. Et à partir de ce résultat, tous les océans ne sont certainement plus apercevables. Vous ne verrez que les fosses océaniques et les étroites.